AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexionSite Chevaliers Pourpres

Partagez | 
 

 Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Segwarides Doubles Lames
Aussi appelé SgegVaridèss
avatar

Masculin Nombre de messages : 1592
Age : 24

MessageSujet: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Dim 22 Juil 2012 - 16:46

Bien le bonjour à vous ! Je vais vous faire partager une de mes trouvailles pirat

Dans un ouvrage de Gérard Messadié, Histoire générale du Diable, (éd. Robert Laffont, Paris, 1993), je lus ce passage:
Citation :
C'est dans la théologie du courant sarmate et alanique qu'on voit apparaître pour la première fois un jugement sans recours de l'âme du défunt: dans la cérémonie funéraire que pratiquent les Ossètes, un homme prend la parole pour rappeler que l'âme du défunt, qui est partie à cheval au pays des héros, devra franchir un pont étroit, le pont du Requérant; si son âme est droite, il passera; si elle ne l'est pas, le pont s'effondrera sous lui et sa monture. Il existe des variantes de ce passage. Pour la secte zurvanite des Mèdes, ce pont est, image familière, tranchant comme le fil d'une épée quand le coupable passe dessus.

Les Mèdes, peuple antiquement situé dans l'actuel Iran, subirent une mixité culturelle avec les Sarmates, et comme le montre la citation, la première apparition de jugement de l'âme du défunt s'observe dans la théologie sarmate. Donc la croyance du pont étroit, et du pont de l'épée selon la secte zurvanite, est d'essence originelle sarmate.
Sachant que des auxiliaires sarmates s'établirent en Grande-Bretagne suite aux conquêtes romaines, nous pouvons nous permettre de penser que des foyers ont été érigés ; qu'il y eu mélange de culture n'est pas improbable.
Mais ce mélange a-t-il été si profond, par là j'entends au niveau des croyances, mythes et légendes, pour qu'un élément de la théologie sarmate se retrouve dans une aventure du cycle arthurien, à savoir Lancelot traversant le Pont de l'Epée ?


_________________
SEMPER FIDELIS !

"Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi"  Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein, Chouan, Général en chef de l'armée vendéenne catholique et royale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helric
Doigt Brisé II
avatar

Masculin Nombre de messages : 233
Age : 24
Localisation : Nieul sur Mer

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Lun 23 Juil 2012 - 15:47

Un petit résumé de Lancelot et le pont de l'épée (en 4 pages et avec des enluminures de l'exploit)

http://www2.ac-lyon.fr/etab/colleges/col-69/jgiono/IMG/pdf/LANCELOT_PONT_EPEE_ill.pdf

Tel qu'est décrit le pont de l'épée, il pourrait être cohérent avec le pont du Requérant: Lancelot prêt à affronter la mort (donc rapprochement avec le rite de passage du défunt), pour cela, il doit franchir un pont qui n'est rien de moins qu'une épée aux proportions titanesques (donc rapprochement des 2 versions du pont propre à chaque culture).

Lancelot étant la fine fleur de la Chevalerie, et son âme étant droite, il parvint à franchir le pont sans le briser (et prouve qu'il est digne d’accéder au pays des héros).


Dernière édition par Helric le Lun 23 Juil 2012 - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Segwarides Doubles Lames
Aussi appelé SgegVaridèss
avatar

Masculin Nombre de messages : 1592
Age : 24

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Lun 23 Juil 2012 - 16:01

Merci Helric, c'était ce qu'il fallait pour compléter ce post Very Happy

_________________
SEMPER FIDELIS !

"Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi"  Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein, Chouan, Général en chef de l'armée vendéenne catholique et royale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helric
Doigt Brisé II
avatar

Masculin Nombre de messages : 233
Age : 24
Localisation : Nieul sur Mer

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Lun 23 Juil 2012 - 16:39

Citation :
Pour la secte zurvanite des Mèdes, ce pont est, image familière, tranchant comme le fil d'une épée quand le coupable passe dessus.

Ce passage est intéressant, je trouve. C'est celui qui renvoi le plus l'idée d'un pont tranchant dans ta citation et il est dit "quand le coupable passe dessus".
Dans le texte de Chrétien de Troyes, le pont se présente à Lancelot comme une épée acérée contre laquelle il se blesse à plusieurs reprises aux mains, genoux et pieds.

Es que le pont se présente toujours de cette manière à quiconque essaie de le franchir, ou bien désigner "coupable" Lancelot aurait il un lien avec d'autres textes ou version de la Légende ? (ou alors il n'y a aucun, mais alors aucun rapport avec le reste, et que c'est juste un manque de chance pour Lancelot)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Segwarides Doubles Lames
Aussi appelé SgegVaridèss
avatar

Masculin Nombre de messages : 1592
Age : 24

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Lun 23 Juil 2012 - 21:20

Je pense que ce pont, présent comme il est dans la Légende arthurienne, symbolise l'Autre Monde. Lancelot qui a été élevé par une Fée est à même de faire ce genre de voyage. Mon petit doigt me dit qu'il fit d'autres "voyages" similaires, mais le pont n'était pas symbolisé enfin je crois Rolling Eyes

Donc Lancelot se blesse sûrement parce qu'il est "coupable", comme tu l'entends. Mais de là à dire que le pont prend la forme d'une épée parce qu'il a fauté, c'est aussi une bonne idée Wink

_________________
SEMPER FIDELIS !

"Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi"  Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein, Chouan, Général en chef de l'armée vendéenne catholique et royale


Dernière édition par Siegfried Doubles Lames le Mar 24 Juil 2012 - 12:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anthelme
Grande asperge royale
avatar

Masculin Nombre de messages : 515
Age : 22
Localisation : Virson

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Mar 24 Juil 2012 - 3:36

Helric j'arrive pas a ouvrir ton lien, ça m'affiche une page noire Sad

sinon théorie très intéressante.

il y a un point qui me chagrine, Lancelot étant avec Guenièvre, il pêche non? Ou c'est seulement elle qui pêche? Parce que le pont pourrait le trancher à cause de ça non?

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.

Un chevalier obéit à des valeurs
Son coeur ne connaît que la vertu
Son épée défend les démunis
Son bras protège les faibles
Sa bouche méprise le mensonge
Sa colère déjoue les pièges du Malin
Un chevalier sera toujours le champion du Droit et du Bien, contre l'Injustice et le Mal
Combats les forts, défends les faibles
Honneur, Courage, Justice, Vérité

code Arthurien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Segwarides Doubles Lames
Aussi appelé SgegVaridèss
avatar

Masculin Nombre de messages : 1592
Age : 24

MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   Mar 24 Juil 2012 - 13:14

Je ne sais pas si la relation entre Lancelot et Guenièvre est à son apogée pendant cette aventure. On peut penser que le pont le blesse parce qu'il a une relation avec Guenièvre, mais il réussit l'aventure parce qu'il est le meilleur chevalier et parce qu'il veut avant tout sauver la personne de la Reine, car il est avant tout le Chevalier de la Reine. En somme, c'est à cause de l'amour pour Guenièvre qu'il se blesse, mais c'est grâce à l'amour qu'il a pour la Reine qu'il ne meurt pas.

Pour Lancelot et Guenièvre, les deux sont fautifs, et les deux sont punis: Guenièvre est retranchée dans un couvent, Lancelot devient un homme sauvage/ermite. Et c'est aussi à cause d'eux que la Table Ronde se tarit et que le Roi entre dans une langueur qui met en péril le royaume.

_________________
SEMPER FIDELIS !

"Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi"  Henri du Vergier, comte de La Rochejaquelein, Chouan, Général en chef de l'armée vendéenne catholique et royale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une trace arthurienne chez les Mèdes, au fin fond de l'Iran antique ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» visite chez le gynéco
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Choix de l\'épée, notamment chez les Dúnedain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde médiéval :: Légendes Arthuriennes et médiévales-
Sauter vers: