AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexionSite Chevaliers Pourpres

Partagez | 
 

 Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Mar 23 Déc 2008 - 23:39

Certains territoires ont traversé les siècles pour nous arriver presque inchangés aujourd'hui. Les monts d'Aubrac sont de ceux-la. L'empreinte de l'Homme n'est pas flagrante de premier abord, mais ces territoires aussi sublimes qu'inhospitaliers restent des témoins privilégiés du temps qui passe...
Le temps qui passe, on le remarque déjà au fils des saisons qui s'enchainent et façonnent le territoire à leurs guise. Commençons donc par quelques image du fils des saisons.



Au printemps, les gentianes fleurissent autour du lac de Saint-Andéol. Les écrit de Grégoire de Tours (539-594) associent à ce lac d'ancestraux rites païens où d'obscures offrandes étaient faites au lac... dont des sacrifices d'enfants ! L'évêque Saint-Andéol (IIè) aurait mis fin à certaines de ces pratiques et aurait fait bâtir une chapelle au bord du lac, parait-il dédiée à Saint-Hilaire de Poitiers (qui naissait un siècle plus tard...).
Cette pratique aurait ensuite été détournée et recadrée par l'église au profit d'un saint (Saint-Andéol ?) jusqu'à la fin du XIXe siècle après quoi elle fut interdite.
Bon, mes sources ne sont pas au top de la logique chronologique, mais je vais essayer d'éclairer cela (si quelqu'un ne le fait pas avant moi). En tout cas, le lieu est admirable et chargé d'histoire.



En été, la croix de la Rode ("de la roue") se dresse fièrement au dessus des vertes pâtures, parmi les vaches, non loin de la voie romaine qui constitue aujourd'hui l'une des variante du chemin de Saint-Jacques (entre Nasbinals et Saint-Chely-d'Aubrac). Elle aurait été érigée par les seigneurs de Peyre en 1377.



A l'automne, les vaches ont quitté les herbages dont les reliquats asséchés sont battus par les vents...



En hiver, la croix de la Rode subit seule les caprices du climat et le cumul de neige, isolée à 5h de marche (en raquettes) de la première route praticable (peut-être pas par le chemin le plus court, j'en conviens, mais c'est pas facile de se repérer quand tout est blanc Smile )



Juste une preuve simple par l'image que les lieux étaient probablement jadis peu fréquenté en hiver. Les quelques burons - cabanes de pierres - qui jalonnent les monts sont abandonnées au profit des villages (dont il sera question plus loin) qui devaient être totalement isolés pendant ces longs et rudes mois.



A la fin de l'hiver, la neige fondant créé des étendues d'eau dans chaque cuvette, qui alimenteront les ruisseaux plus ou moins marécageux qui sillonnent parmi les collines jusqu'aux lacs, avant de dévaler plus tard, les contreforts jusqu'au Lot. Entre les plaques de neige, les boutons de crocus qui attendent le moindre rayon de soleil annoncent déjà le renouveau...

Il est présomptueux de ma part de vouloir présenter en quelques images et non moins de mots les milles visages de ces monts merveilleux.
D'autres post suivront (concernant l'histoire des lieux par ses villages ses ponts, églises et autre dômerie).


Dernière édition par Ansoald l'errant le Mer 24 Déc 2008 - 19:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Mer 24 Déc 2008 - 0:58

J'ai beau écumer mon imposante photothèque, je trouve peu, pas même pas du tout, de photos des villages et constructions, pourtant parfois remarquables.
La colonne vertébrale de la partie de l'Aubrac dont je vous parle est évidemment la via Podiensis. En effet, en partant du Puy, après avoir traversé les monts Lozère et en entrant dans le Gévaudan, la traversée de l'Aubrac est un passage obligé avant de rejoindre la vallée du Lot puis Conques. Les étapes obligées sont au moins Aumont-Aubrac, Nasbinals et Aubrac, avant de redescendre sur Saint-Chely-d'Aubrac.
A Nasbinals, village entouré de prés bordés d'innombrables murets de pierres sèches délimitant depuis probablement très longtemps les pâtures.
Ce que j'ai retenu de ce village, c'est sont église romane (XIe et XIIe siècle, puis remaniée au XIVe) de granit sombre dont l'austérité n'a d'égal que sa fraicheur revigorante après des heures de marche sous le soleil estival.


Je n'ai pas de photo de l'église. J' ai emprunté celle ci à l'album en-ligne d'un pèlerin.


L'étape suivante est le village d'Aubrac, ou se trouve la célèbre (?) dômerie d'Aubrac, monastère dont la construction aurait été financée par les seigneur du Rourgue et du Gévaudant pour protéger et secourir les pèlerins.


Cette photo est de moi, mais un peu loin peut-être...


Celli-ci, plus estivale, est emprunté au même pèlerin que la première.

"C'était un lieu d'horreur et de profonde solitude" : Cette inscription empruntée au cantique de Moïse (la Bible, Deutéronome chapitre 32 verset 10) était gravée sur le fronton de la porte de façade occidentale du monastère d’Aubrac.
Citation :
En 1120, un vicomte des Flandres, Adalard, se rendant en pèlerinage du Puy à Compostelle, est attaqué par des bandits au point le plus haut de son voyage. Au retour, c'est une terrible tempête de neige qui le cloue sur place exactement au même endroit. Il comprend que c'est un signe de Dieu et fait le vœu, s'il échappe à ce nouveau péril, de construire un hospice en vue d'assister « ceux qui passent par là pour aller visiter les églises de Notre-Dame de Rocamadour, de Santiago, de San Salvador d'Oviedo, de San Domingo d'Estrémadure et des nombreux autres saints, ainsi que ceux qui se rendent au sépulcre de Notre Seigneur »
Plusieurs remaniements successifs ont été réalisés. La "tour des Anglais" qui domine l'ensemble et qu'on voit de si loin parachève la dernière version de l'édifice.
Citation :
Haute de 30 m, elle doit son nom au fait quelle fut construite précisément au moment ou les Anglais, maîtres de la Guyenne, prenaient pied dans le Rouergue. En 1353, Durant Olivier fit édifier en hâte, pour se défendre contre eux, cette tour imposante, mais malheureusement inefficace, elle ne put résister à l'invasion d'une bande de routiers qui assaillirent le monastère en 1360 sous la conduite de Berducat d'Albret.
Quelques années plus tard, en 1385, ils devaient encore revenir, après avoir incendié l'église de Saint-Chély, ils rançonnèrent les religieux qui durent payer pour se libérer la somme énorme de mille florins d'or.
C'est à peu près à cette époque que le monastère prit le nom de dômerie.
La légende veut aussi que ce soit ici, que les moines inventèrent l'aligot. Au départ, cela consistait en un brouet mélangeant des morceaux de pain et la tome fraiche (premier stade du fromage de Laguiole) issu des burons. Par la suite, des pommes de terres ont remplacé le pain pour lui donner la forme qu'on connait aujourd'hui à ce localement fameux aligot.

Le dernier fait architecturale que je ne peut pas oublier, mais dont je ne trouve pas de photos, ce sont les ponts. il faut dire à ma décharge, que si j'en ai traversé quelques dizaines de remarquables (mais plusieurs fois les même, hein Smile ), c'est pas évident à photographier quand on est dessus... et si on passe dessous, on s'enfonce jusqu'au genoux voire au hanches dans un bourbier marécageux.

En attendant de trouver une photo, je passe au dernier témoin de l'anthropisation : la vache d'Aubrac ! Cette fameuse petite vache rustique et paraissant maquillée... Quelques photo de transhumance, qui se fait encore à pied, sur des distance allant jusqu'à 60km (40km/jour max), puis en pâture dans son élément normal, au petit matin.




J'espère ne pas avoir perdu trop d'attentions en route... Il y a des sujets ou on devient vite intarissable, même en se retenant. Mais au moins, ça fait de l'activité sur le forum qui en manquait un peu ces temps-ci... :^^:


Dernière édition par Ansoald l'errant le Mer 24 Déc 2008 - 19:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Mer 24 Déc 2008 - 10:47

Un oubli d'importance, ne serait-ce qu'au regard de l'histoire et/ou des des légendes qui y sont attachées : la croix des trois évêques.
Un peu à l'écart de la route des pèlerins, les moines de la dômerie ont fait poser en 1238 cette croix en mémoire d'un concile qui se serait tenu en 590 en ces lieux (certains parlent de la chapelle Saint-Hilaire, justement), entre les évêques du Rouergue (Rodez), du Gévaudan (Mende) et d'Auvergne (Saint-Flour). Cette croix marque exactement la limite entre ces trois provinces, et aujourd'hui, la limite entre les département d'Aveyron, de Lozère et du Cantal, et donc des régions Midi-Pyrénées, Languedoc et Auvergne...

A propos de l'objet de ce concile, j'ai trouvé deux sources plus ou moins complémentaires:
Citation :
Ces prélats durent se réunir pour trancher la sombre histoire de la belle Tétradie enlevée à son brutal seigneur de mari par son cousin Virus. Le seigneur tua Virus mais le comte de Toulouse épousa Tétradie, et le mari réclama la dot. Or Tétradie était Languedocienne, Virus Toulousain, et le mari Auvergnat.
Citation :
Ce concile jugea l'affaire de Tetradia, veuve de Didier et femme en premières noces de Eulalius, qui en réclamait des objets qu'elle lui avait enlevés en s'enfuyant pour aller rejoindre Didier. Tetradia fut condamnée à rendre à Eulalius quatre fois autant qu'elle avait emporté de sa maison, et la note de bâtardise fut attachée aux enfants qu'elle avait eu de Didier.
(Chronologie historique des papes, des conciles généraux et des conciles des gaules et de France, Louis de Maslatrie)
Malheureusement, je n'ai pas non plus de photos de la croix, mais de toute façon, l'actuelle est une réplique, la véritable ayant été volée il y a une vingtaine d'année (il y a des gens motivés quand même...)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Mer 24 Déc 2008 - 19:15

Je me permets de vous remercier, messire Ansoald, pour cet aperçu historique et imagé de l'Aubrac, qui est fort intéressant. Ces paysages semblent aussi désolés que ls landes bretonnes, et sont sans doute aussi chargés de légendes, même si elles nous sont moins connues. Enfin, quand je parle de légendes connues, pour le Bretagne, c'est tout relatif : avec les légendes arthuriennes, nous ne connaissons qu'un toute petite partie du merveilleux breton...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Dim 25 Jan 2009 - 16:07

Il est certain que ces paysages invitent l’imagination et qu’ils rendent facile le passage vers des périodes depuis longtemps perdus dans les brumes des légendes…

Merci pour ces clichés et ces commentaires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Lun 9 Fév 2009 - 11:12

Ces photos et récits de voyages sont en effet formidables!! :bravo: Si vous en avez d'autres messire Ansoald, n'hésitez pas à nous les faire partager!

:merci:

:Arbre: :merlin: :Arbre:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Mar 24 Fév 2009 - 11:34

Salut tout le monde, j'essayerais de vous ramener des photos de Nasbinal et du coin vu que j'y vais la semaine prochaine!!!!! et je confirme l'aubrac est vraiment splendide!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Sam 28 Fév 2009 - 22:13

corwinangel a écrit:
Salut tout le monde, j'essayerais de vous ramener des photos de Nasbinal et du coin vu que j'y vais la semaine prochaine!!!!! et je confirme l'aubrac est vraiment splendide!!!

Petit veinard... Exclamation Exclamation Cool

:drink:

:merlin:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Dim 8 Mar 2009 - 13:09

Dès que j'ai fini de trier les photos (+ de 200) je vous les met, car ca demande un peu de temps :lol!: :lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Dim 8 Mar 2009 - 18:48

Nous les attendons avec impatience... :sleep:

J'espère que vos vacances ce sont bien passées et que vous nous revenez avec plein de belles images dans la tête drunken (et dans l'appareil photo Wink

:merlin:
Revenir en haut Aller en bas
Segwarides Doubles Lames
Aussi appelé SgegVaridèss
avatar

Masculin Nombre de messages : 1634
Age : 25

MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   Dim 8 Mar 2009 - 20:08

Je suis sûr que la majorité des photos est dans la tête Wink

Vu la place qu'il y a :mdrir:
Mille pardon Sir Corwin :Lutin: on dit à gage de revanche à l'entrainement ? Camping
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'auberge :: Tourisme-
Sauter vers: