AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexionSite Chevaliers Pourpres

Partagez | 
 

 La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Mer 10 Juin 2009 - 19:34

La santé au cours de notre Histoire : des révélations inattendues…

Voici un très court article parut au Courrier International concernant une étude sur la santé au cours des âges (celà ne se limite pas au moyen-âge...

http://www.courrierinternational.com/article/2009/05/28/la-civilisation-c-est-mauvais-pour-la-sante
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Lun 22 Juin 2009 - 0:09

Deux éléments à préciser, 11000 échantillons pour 3 millénaire c vraiment très très peu, et il manque des éléments pour connaître la pertinence de cette étude, qui sont les échéantillons? Quel âge? Ils sont en meilleure santé en remontant dans le temps? peut être parce que les conditions de vie et la mortalité infantile était telle qu'elles n'ont permis aux chercheurs de n'analyser que les individus les plus forts et les plus sains. L'hypothèse inverse est possible à lire leur article, l'amélioration des conditions de vie et l'agriculture a permis le maintien en vie d'individus plus fragiles, petits et faibles qui seraient morts autrement, et dans leur analyse systématique, cela se traduit par une baisse des courbes, logique non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Dim 9 Aoû 2009 - 21:42

L'hypothèse proposée dans cet article me semble tout à fait pertinente. Ce qui me est particulièrement intéressant, c'est le fait que la santé se serait dégradée à partir du Néolithique, et non pas à partir de la révolution industrielle comme on peut parfois le lire. Au contraire, l'auteur de l'article note bien que celle-ci a apporté marqués une amélioration sanitaire, ce qui n'étonnera personne. Cela me semble un argument de fiabilité.
Si je peux me permettre, messire Tancrède, il me semble que l'article dit que les conditions de santé ont changé à partir de l'apparition de l'agriculture et de l'urbanisation (= Néolithique), et non pas que la santé s'est dégradée au fil du temps. C'est différent, non ? Wink

Oui, l'agriculture a sans doute permis de conserver en vie des enfants qui seraient morts en très bas âge dans une société de chasseurs-cueilleurs. Cependant, on ne peut pas nier que la mortalité infantile ait été encore très élevée jusqu'au XIXè siècle. Je l'ai moi-même observé pour avoir étudié un certain nombre de registres paroissiaux, registres d'Etat-Civil et autres arbres généalogiques (qui en découlent), même si je ne l'ai jamais quantifié.
D'autres part, les villes comme lieux de concentration de maladies et lieux de surmortalité, ce n'est pas une hypothèse nouvelle. De nombreux chercheurs l'affirment, tant pour le Moyen-Age que pour la période moderne. Bon, je n'ai pas de noms à citer, je reconnais Rolling Eyes

Pour ce qui est de la population étudiée, ma petite expérience de fouilleur archéologique (sur site de sépultures) suggère que ce sont des adultes (15-40 ans pour être large). La santé au cours de la vie est difficilement observable sur des sujets périnataux... Pourquoi pas plus de 40 ans ? L'espérance de vie ne va guère au-delà. Sur le site où j'étais, un seul squelette (sur 80 environ) était celui d'un sujet de plus de 50 ans, pour donner un exemple. Donc l'âge des sujets me semble de peu d'importance pour cette étude.
Tout cela ne signifie pas que les hommes du Néolithique n'étaient pas malades. C'est simplement que ça ne se voit pas sur leur squelette. D'ailleurs, s'ils sont morts, c'est bien de quelque chose. Et si ce n'est pas une mort violente, c'est d'une maladie... :rabbit:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Lun 10 Aoû 2009 - 19:48

Pour ce qui est de la mortalité infantile, elle à été très élevée jusqu’a une période assez récente (un indice flagrant est l’accroissement de la population indépendamment de l’âge des morts adultes)

Pour ce qui es des morts non-violentes, il y à bien sur les maladies mais aussi et dans une large mesure la faim (liée au froid ou à la sècheresse selon les périodes) mais ce sont de facteurs qui sont généralement assez bien déterminés (grâce à l’étude des sols des sépultures notamment et de la végétation)…

La question est de savoir si l’urbanisation à accru un facteur par rapport à la vie rurale.
Par exemple avec l’apparition de phénomène de pauvreté ou de malnutrition urbaine (moins de fruits et légumes).

Les populations rurales sont attirées par les lumières de la ville mais seul une minorité y bénéficie des bienfaits de la citée et les autre se retrouvent dans des conditions de vie moins bonne qu’avant. (Le phénomène existe toujours d’ailleurs…)


Je trouve que cette article est intéressant car il permet de se poser des questions et d’aborder le thème de l’établissent des civilisations avec un angle différent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Mar 11 Aoû 2009 - 16:27

En fait, on ne meurt pas de la faim. Ce qu'on appelle couramment "mourir de faim", c'est un affaiblissement de l'organisme dû à la faim qui fait qu'on meurt de la première maladie qui passe dans le coin... pale
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   Jeu 13 Aoû 2009 - 13:39

Tout à fait Mélisende, et les disettes ne sont pas légion contrairement à l'idée reçue, il y a de dures périodes de disettes localisées et ponctuelles, mais le quotidien, c'est une saison correcte qui permet la survivance des familles et le dégagement d'un petit excès de production monayé contre des biens manufacturés.

Quand à la question urbaine, le problème est qu'au moyen-âge, une ville regroupe 1500 à 3/4000 habitant et est considérée comme ville de taille notable, l'écrasante majorité de la population vivant en habitat rural, assez dispersé pour l'Ouest de la France, la question de l'urbanisation de commence à se poser réellement qu'à partir de l'époque moderne pour devenir caricaturale au moment de la révolution industrielle.

Mais j'aimerai connaître les détails de l'étude et le choix des sujets, car l'absence de détails sur les modalités de recherche nous empêchent de critiquer (dans le positif comme le négatif) efficacement le potulat qu'ils avancent... On a leur conclusion, mais aucun argument...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues   

Revenir en haut Aller en bas
 
La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La santé au cours de l'Histoire : Révélations inattendues
» Gérard Gourgues l'homme par qui le cours de l'histoire aurait pu changer
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» C'est l'histoire d'une jeune demoiselle qui a terminé sa présentation (a)
» IMPORTANT: Pétition pour ne pas que Napoléon soit supprimé des programmes d'Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde médiéval :: La vie quotidienne-
Sauter vers: