AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexionSite Chevaliers Pourpres

Partagez | 
 

 Le Graal et après...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 18 Nov 2007 - 18:40

d’un prétexte pour poser les bases de la religion chrétienne dans les légende païennes (sorte d'outil de propagande encore une fois ...)


Oui et non puisque le graal n est pas reconnu par l église
car le graal lui même est païen référence au chaudron de baccus
une écuelle ou un chaudron d’abondance possèdent la vertu magique de dispenser boisson et nourriture à volonté.
Arthur voie le graal mais ne prend pas par a la quetes
puisqu il est roi et un roi blessé entraine malheur et sterilité pour les hommes et la terre


Dernière édition par le Dim 18 Nov 2007 - 19:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 18 Nov 2007 - 19:04

pour l église ce n est pas le graal qui a recueilli son sang lors de la crucifixion c est la coupe du Christ car encore aujourd'hui le graal n est toujours pas reconnu l église

. la lance elle aussi apparaît fréquemment dans le domaine celtique, celle du dieu Lug, celle du dieu Ongus, la lance rouge et noire de Mac Cecht, là lance de Celtchar, enfin la lance du roi Arthur, capable de faire saigner le vent.
Et la lance qui accompagne le cortège du graal
est la lance de longin
et pour le cortège du graal
l épée ,le graal,et la lance qui saigne

ceci fait la référence a la trinité chrétienne
a la trinité celte :passé ,présent, futur
Dans l’imaginaire du Moyen Age, dans le notre aussi, le Graal occupe une place de privilege. Dans sa nature indéterminée et variable, selon l écrit médiéval aussi bien que dans nos métaphore, le Graal signifie la recherche de l’impossible. Lié à la symbolique du repas, tantot christianisée, tantôt bien proche encore de la tradition celtique.
Il a comme modèle , aussi bien en Irlande qu'au Pays de Galles , les chaudrons de résurrection , d'abondance et d'inspiration , des écuelles inépuisables , des fontaines de santé . De multiples interprétation ont été donnée au cours des siècles à cet objet mystérieux qu'on a rapproché de Nicodème . La version orthodoxe en fait un vase d'émeraude dans lequel JOSEPH D'ARIMATHIE aurait recueilli le sang du Christ au moment de la mise au tombeau , mais les courants chrétiens marginaux lui ont donné bien d'autres significations . Dans l'optique proprement celtique , le Graal est un symbole de puissance et de totalité lié aux idées d'abondance , de connaissance et d'immortalité , et le rituel décrit à propos du Graal relève des antiques cérémonies d'intronisation royale , probablement pour mettre en valeur le concept d'une royauté idéale et universelle incarnant sur terre l'archétype du divin


Dernière édition par le Dim 2 Déc 2007 - 12:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 18 Nov 2007 - 20:26

il s’agit plus d’une quête personnelle et plus mystique où chacun y trouve un peu ce qu’il veut !

:sunny: :sunny: OUI exactement :sunny: :sunny:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Jeu 22 Nov 2007 - 0:17

Le Moyen-Age a fait du Graal un mythe chrétien, mais les arguments les plus solides défendent la thèse de l'origine celtique du mythe, en effet dans le château du Graal les objets que voit passer Perceval ne sont pas sans évoquer des objets du panthéon Celte. La lance d'une éclatante blancheur pourrait être la Lance de Lug dieu de l'exellence chez les Celtes (son nom signifie "le Brillant"), inventeur et patron des arts, c'est aussi un farouche guerrier armé d'une fronde et d'une grande lance et un expert en magie. Le Graal enfin, on dit qu'a chaque fois qu'il paraît les tables se chargent copieusement de nourriture, tout comme le Chaudron de Dagda, chef des dieux Celtes, dieu du temps et des moissons, son chaudron est un récipient sans fond rempli de nourriture, de boisson et de l'abondance de l'autre monde.
A l'époque du roi Arthur, la culture de la région est celtes, et le christianisme est une religion en pleine expension, pour mieux supplanter la culture celte, il a intégré dans son culte, les mythes développés par la religion celtique.

Le conte du Graal serait ainsi la métamorphose d'un très vieux récit, qui, 4000 ans auparavant, racontait comment un jeune héros prédestiné parvenait, au travers d'un certain nombre d'épreuves, à conquèrir les talismans royaux, symboles des trois fonctions sociales dont le groupement et la conservation garantit la prospérité et restaure une royauté déchue, indigne et impuissante dans un pays frappé de stérilité.
mais je préfère voire un roi Arthur XIII siècle plutôt que celui de la période Chalcolithique (- 4000 a -2000 ans) BEURK...



:lol!: :lol!: :lol!:
Or selon certains rituels celtiques, les druides conservaient les têtes des leurs pères ou de leurs ennemis (honorables) afin de pouvoir par la suite les mastiquer et avoir des visions prophétiques

Dans Peredur (début du XIIe) d’un Gallois anonyme, le Graal est une tête d’homme baignant dans son sang ; sur la lance, perle une goutte de sang qui se change en torrent coulant sur le poing du jeune homme qui la porte... Cette version serait très proche des sources populaires du Pays de Galles.

Dans le Parzival de Wolfram Von Eschenbach, un écuyer porte une lance qui saigne et de nombreuses femmes le suivent portant des accessoires. C’est enfin la reine qui ferme le cortège tenant un coussin sur lequel resplendit un graal d’émeraude verte. « Le Graal était la fleur de toute félicité, une corne d’abondance de tous les délices du monde, si bien qu’on pouvait presque le comparer aux splendeurs du Paradis. »

Le Graal est gardé à « Munsalvaesche par de vaillants chevaliers qui ont leur demeure auprès du Graal. Ces Templiers livrent combat afin d’expier leurs pêchés.... Leur nourriture, ils la reçoivent d’une pierre qui, en son essence, est toute pureté, on l’appelle lapsit exillis. Elle leur donne une telle force que leur corps garde la fraîcheur de la jeunesse. Cette pierre est ainsi nommée le Graal. »


Il y a eu christianisation progressive et discontinue du mystère du Graal : des significations religieuses sont venues surdéterminer des motifs, des lieux et des noms celtiques. De nombreux éléments de l’histoire du Graal, notamment le héros et le vase sacré, apparaissent comme issus d’un cycle celte, repris par des auteurs chrétiens en vue de l’édification des fidèles.

Dans l’ancien poème gallois Le Butin d’Annwfn, le héros se rend dans l’Autre Monde, le monde d’En-Bas, également appelé la Cité de Carousal, où il combat dragons et démons et s’empare du chaudron magique du royaume des Morts qui contient un vin pétillant qui guérit tout et fournit tout en abondance.

Le saint Graal est l’héritier sinon le continuateur de deux talismans de la religion celtique préchrétienne : le chaudron du Dagda et la coupe de souveraineté.

La coupe, dans la tradition chrétienne, s’est confondue avec le chaudron du Dagda, si bien que le saint Graal est à la fois le continuateur de la coupe de souveraineté et l’héritier du chaudron du Dagda.
Dans les traditions relatives aux chevaliers de la Table Ronde, le Graal a le pouvoir d’offrir à chacun de ceux-ci le plat de viande qu’il préfère : son symbolisme rejoint ici celui de la corne d’abondance.
Il est décrit comme coupe d’abondance dans le Roman en Prose lorsque, les Chevaliers de la Table Ronde étant réunis le jour de la Pentecôte, apparaît un vieillard en robe blanche tenant un jeune chevalier vêtu d’une armure couleur de feu (Galaad), qui annonce au Roi et à ses compagnons la venue du Graal, lequel, se manifestant dans les airs, remplit la palais de parfums et charge les tables de mets succulents
il s’agit plus d’une quête personnelle et où chacun y trouve ce qu’il veut !


Dernière édition par le Dim 2 Déc 2007 - 12:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Jeu 22 Nov 2007 - 0:42

Or selon certains rituels celtiques, les druides conservaient les têtes des leurs pères ou de leurs ennemis (honorables) afin de pouvoir par la suite les mastiquer et avoir des visions prophétiques

Dans Peredur (début du XIIe) d’un Gallois anonyme, le Graal est une tête d’homme baignant dans son sang ; sur la lance, perle une goutte de sang qui se change en torrent coulant sur le poing du jeune homme qui la porte... Cette version serait très proche des sources populaires du Pays de Galles.

Dans le Parzival de Wolfram Von Eschenbach, un écuyer porte une lance qui saigne et de nombreuses femmes le suivent portant des accessoires. C’est enfin la reine qui ferme le cortège tenant un coussin sur lequel resplendit un graal d’émeraude verte. « Le Graal était la fleur de toute félicité, une corne d’abondance de tous les délices du monde, si bien qu’on pouvait presque le comparer aux splendeurs du Paradis. »

Le Graal est gardé à « Munsalvaesche par de vaillants chevaliers qui ont leur demeure auprès du Graal. Ces Templiers livrent combat afin d’expier leurs pêchés.... Leur nourriture, ils la reçoivent d’une pierre qui, en son essence, est toute pureté, on l’appelle lapsit exillis. Elle leur donne une telle force que leur corps garde la fraîcheur de la jeunesse. Cette pierre est ainsi nommée le Graal. »


Il y a eu christianisation progressive et discontinue du mystère du Graal : des significations religieuses sont venues surdéterminer des motifs, des lieux et des noms celtiques. De nombreux éléments de l’histoire du Graal, notamment le héros et le vase sacré, apparaissent comme issus d’un cycle celte, repris par des auteurs chrétiens en vue de l’édification des fidèles.

Dans l’ancien poème gallois Le Butin d’Annwfn, le héros se rend dans l’Autre Monde, le monde d’En-Bas, également appelé la Cité de Carousal, où il combat dragons et démons et s’empare du chaudron magique du royaume des Morts qui contient un vin pétillant qui guérit tout et fournit tout en abondance.

Le saint Graal est l’héritier sinon le continuateur de deux talismans de la religion celtique préchrétienne : le chaudron du Dagda et la coupe de souveraineté.

La coupe, dans la tradition chrétienne, s’est confondue avec le chaudron du Dagda, si bien que le saint Graal est à la fois le continuateur de la coupe de souveraineté et l’héritier du chaudron du Dagda.
Dans les traditions relatives aux chevaliers de la Table Ronde, le Graal a le pouvoir d’offrir à chacun de ceux-ci le plat de viande qu’il préfère : son symbolisme rejoint ici celui de la corne d’abondance.
Il est décrit comme coupe d’abondance dans le Roman en Prose lorsque, les Chevaliers de la Table Ronde étant réunis le jour de la Pentecôte, apparaît un vieillard en robe blanche tenant un jeune chevalier vêtu d’une armure couleur de feu (Galaad), qui annonce au Roi et à ses compagnons la venue du Graal, lequel, se manifestant dans les airs, remplit la palais de parfums et charge les tables de mets succulents
il s’agit plus d’une quête personnelle et où chacun y trouve ce qu’il veut !


Dernière édition par le Dim 2 Déc 2007 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 2 Déc 2007 - 13:26

Tout cela pour dire que le Graal qui peut porter bien des noms est présent dans toute les religions passée et présent qu il soit reconnu ou non, matériel ou spirituels, chacun le voie a sa façon mais jamais comme quelque chose de négatif il ce pourquoi l Homme vie, il est le but a atteindre la finalité de toute chose
Et même la personne qui ne croient en rien a forcement un but a atteindre
Elle aura une vision différente : vie sociale épanouie , un bon job , trouvé l âme sœur
Ce qui est ce que toute personnes veux qu il soit croyants ou non.
king Le Graal peut prendre bien des formes alors a vous de trouver le votre !!! king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Sam 22 Déc 2007 - 11:15

Ceci est très bien sire Bérégond ,je ne peux pas mieux dire cheers

Mais dans tout cela ou est le merveilleux !!!!

Les orgueilleux de la lande, le chevalier vert (bersihac), les épées enchantée
Les démons dans les donjon , les pierres qui parle .Avallon
La fée morgane la fée Viviane merlin…..etc.
pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Sam 22 Déc 2007 - 12:01

Bonne réponse gentil sire !!
Ce que je veux dire : plus la recherche est approfondie ( les sources ) plus on s éloigne du mythe

:sunny: :scratch: :geek:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Sam 22 Déc 2007 - 12:51

Bérégond Fier-à-bras a écrit:
Euh.... vous voulez dire plutôt que plus la recherche est approfondie (les sources), plus on s'éloigne de l'idée que vous vous faites du mythe... non Question Question Question Wink :bounce: Wink :^^: :^^: :study: king :lol!:

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven



Oui et non :scratch:
Ce n est pas que mon idée, beaucoup de gens assimile arthurien et merveilleux ce qui est tout a fait normal les légendes Arthurienne ne le sont elle pas !!!!
Si on oublie le merveilleux du monde Arthurien que reste t-il ? pas grand chose une histoire fade, pompeuse, anorexique et mortellement ennuyeuse !!! :study:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 30 Déc 2007 - 18:28

Very Happy Euh oui,elle est gentille !! mais qui a tu démasqué???, :rendeer:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2556
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: Le Graal et après...   Dim 30 Déc 2007 - 19:00

aurevoir Candide
:lol!: :lol!: :lol!: :lol!: :lol!:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Graal et après...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Graal et après...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.
» Perte des points en dextérité après Up
» Le rôle du Canada dans l’Haïti de l’après-Aristide :
» Deux semaines après le séisme, elle est retrouvé vivante sous les décombres
» Île au crane + Maudit Graal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde médiéval :: Légendes Arthuriennes et médiévales-
Sauter vers: