AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesMembresConnexionSite Chevaliers Pourpres

Partagez | 
 

 La forteresse du Val sans Retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: La forteresse du Val sans Retour   Jeu 10 Jan 2008 - 19:19

Non loin de Tréhorenteuc, existait autrefois un château enchanté dans lequel on pouvait entrer mais non sortir si l'on avait commis à l'égard de sa dame une quelconque infidélité d'action ou seulement de pensée. C'est Morgane qui l'avait édifié. Morgane était la soeur du roi Arthur. Plus qu'aucune autre fée, elle connaissait le secret des charmes et des enchantements. (...)Réfugiée dans la forêt pour y vivre avec son amant Guyomard, elle fréquentait si peu les humains qu'on ne la croyait plus une femme mais une fée. (...) Un jour, elle s'aperçoit que Guyomard lui échappe. Il lui préfère une demoiselle de grande beauté qu'il retrouve au fond d'un val bien fait pour dissimuler les amours interdites

Morgane est avertie. Elle accourt. Et surprend les amants dans le moment où ils se donnent "les plus tendres témoignages d'amour". Peu s'en faut qu'elle n'en meure de douleur. Puis, revenant à elle, elle jette sur le val un enchantement dont la vertu consiste à retenir à jamais tout chevalier errant qui aurait fait à son amie la moindre infidélité.
Guyomard est le premier pris.
Seul un chaste et franc chevalier peut rompre le maléfice. (...)
Suivons Galeschin qui vient de S'y aventurer.Il arrive devant une porte trop basse et trop étroite pour un cavalier. Il descend donc, laisse son cheval, jette son glaive, pose son écu au bras gauche, brandit son épée, et, la tête baissée, s'engage dans une allée longue, étroite et assez obscure.
À l'extrémité de l'allée, il voit deux énormes dragons jeter par la gueule de grands flocons de flamme. Involontairement Galeschin fait un mouvement en arrière. Mais la honte le retient de reculer. Et, au moment où les dragons s'élancent sur lui, il avance.
Ils jettent leurs griffes sur l'écu, déchirent les mailles du haubert, pénètrent dans la chair jusqu'au sang. Le duc ne recule pas : il donne de son épée dans tous les sens. Et passe outre. Une rivière bruyante et rapide se présente alors à lui.Une planche longue étroite, instable, l'enjambe. À peine Galeschin y a-t-il posé le pied que deux chevaliers armés apparaissent sur l'autre rive pour lui défendre le passage. S'il chancelle, il se noie.
Galeschin ne recule pas. Le premier chevalier lève son glaive, le second frappe le heaume. Galeschin glisse dans l'eau.

Il se croit perdu. il sent les angoisses de la mort. Mais, comme il était déjà pâmé, on le tire de l'eau avec des crocs de fer. Dans le pré, il ouvre les yeux. Un chevalier le somme de se rendre. Se dressant à genoux, Galeschin ne répond pas. D'un coup d'épée on le fait retomber.(...) Quatre sergents alors le prennent, le désarment et l'emportent dans un jardin où se trouvent d'autres chevaliers. (...) Le duc revient de pâmoison. Chacun le réconforte et le console du mieux qu'il peut. Galeschin apprend alors à ceux qui l'entourent qu'il est le duc de Clarence, fils du roi Tradelinam de Norgalles et compagnon de la Table Ronde. Il y a là Aiglin des Vaux, Gaheris de Caraheu, Kae dit le Beau. Ils lui apprennent comment ils se trouvent retenus dans le Val, comment le plus preux ne doit pas espérer d'en sortir, pour peu qu'il ait faussé de rien ce qu'il devait à son amie.(...) Où trouver le chevalier qui, dans le cours de ses amours, aura constamment éloigné toute oeuvre et tout désir d'inconstance? Est-il un seul fils de mère pur de toute infidélité à l'égard de son amie de coeur?

Au moment même où le duc se lamente ainsi, le plus hardi et le plus franc de tous les chevaliers arrive avec messire Yvain devant l'enceinte vaporeuse. Il laisse Yvain tenter l'épreuve. Yvain échoue.
-Par Dieu, dit Lancelot, il faut savoir aujourd'hui si les deux cents chevaliers prisonniers de Morgane retourneront jamais à la cour d'Arthur.
Et Lancelot de pénétrer à son tour dans le val. Il arrache la langue d'un dragon, étrangle l'autre. Défait les gardiens du pont. Traverse une muraille de flamrnes. Trois chevaliers porteurs de grandes haches lui interdisent un escalier. Il défait les deux premiers, le troisièrne arrache l'épée des mains s'enfuit et va se cacher dans un pavillon sous le lit où dort Morgane. Lancelot, qui le serre de près, prend à deux mains sommier et couvertures, et les renverse "ce dessus dessous". Morgane pousse un grand cri que Lancelot reconnaît pour être celui d'une femme. il en a grand regret, mais continue la poursuite du chevalier, le joint quelques salles plus loin, le saisit d'une main et, du tranchant de son épée, lui sépare la tête des épaules, Cela fait, il retourne au pavillonet s'agenouille devant Morgane encore tout éplorée




Dame, dit-il, je vous offre la tête de ce félon chevalier, pour l'amende de l'outrage que je vous ai fait sans le savoir.
- Ah! s'écrie Morgane, jamais amende n'effacera pareille injure! (...)
:Un valet accourt. Il dit à Morgane
- Dame, apprenez de merveilleuses nouvelles. La couturne établie par vous est abattue; les sorties sont libres, plus de cent chevaliers les ont déjà reconnu.
En même temps paraît le chevalier Guyomard à qui le Val sans Retour avait été destiné.
-Bien soit venue, s' écrie-t'il, la fleur de tous les preux!
- Dites plutôt, mal soit-elle venue! répond Morgane. Maudite soit l'heure où tant de hardiesse lui fut donnée. Maudit soit-il pour être venu dans ce val, et honnie soit la dame qu,il a loyalement aimée! Par la vertu de Lancelot la forteresse du val avait disparu. Grâces lui en soient rendues!

cheers king queen


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Dim 13 Jan 2008 - 11:39

J'imagine que la dame que Lancelot a loyalement aimé, et qui a permis la libération des chevaliers prisonniers de Morgane, est la reine Guenièvre.... queen Cela signifie que son adultère est ici magniifié, puisqu'il sauve des chevaliers....??? :scratch: confused

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Dim 13 Jan 2008 - 11:55

[Lancelot aime Guenièvre d’un amour pur ( sans faile, sans doute, sans peur ) c'est ce qui le rend presque invincible puisque le sortilège de Morgane enferme tous chevaliers qui se serré montrer infidèle et ce, même en pensé !


king queen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Dim 13 Jan 2008 - 12:02

Ceci entraîne une autre question: est-ce que la faute de Lancelot (il pousse Guenièvre à l'adultère) ne serait-elle pas atténuée par le fait que l'enchantement de Morgane est "mauvais", puisque mis ne place non pas dans une intention pure (punir tous les chevaliers infidèles dans un but desintéressé), mais bien se venger de son ancien amant...??? :scratch: confused

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Dim 13 Jan 2008 - 12:21



L amour que ce porte Guenièvre et Lancelot est irréprochable (pur) Lancelot a jamais pensé à une autre dame que Guenièvre donc leur sentiments transcende les sortilèges de Morgane



Le sortilège de Morgane et simple enfermer tout individus infidèles qu’il soit bon ou mauvais



Et puis il n y a pas de mauvaise fée, il n y a que des fées en colère


:rendeer:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Lun 14 Jan 2008 - 22:53

L’adultère est l’essence même de ce qu’on appel « amour courtois » ou « fin’amour ».
C’est un amour qui s’exerce au-delà de toute considération sociale ou pour être plus précis à l’encontre des considérations sociales et des relations féodales.

Un amour courtois voit, pour être vraiment accomplit, un vassal épris d’un amour pur et indéfectible pour la dame de son suzerain.

Il est pris dans une situation ou il doit choisir entre l’amour et l’honneur.
En fait il lui faut concilier les deux car perdre l’un rend l’autre impossible. En effet la dame (qui n’est pas obligé de ressentir de l’amour pour le chevalier mais au moins de l’affection ou de la sympathie) n’accepera pas un chevalier déshonoré. De même, le chevalier perdra son honneur si il se détourne de la dame de ses pensées.
Il ne s’en sort tant bien que mal qu’en considérant son lien avec la dame comme une allégeance supérieur à celle qui le lie à son suzerain… et en prouvant son honneur par de nombreux exploits.

Ce fin’amour est l’apanage de l’esprit de la vraie chevalerie.
Un comportement chevaleresque doit mener le simple combattent si vaillant soit-il à faire preuve de son honneur auprès d’une femme qui n’est pas la sienne.

Donc Lancelot est à ce titre le symbole du parfait chevalier.

On ne peut pourtant pas dire que c’est l’adultère en lui-même qui est magnifié car le chevalier se doit d’être fidèle à sa dame, je ne crois pas qu’il serait admis qu’il quitte son épouse légitime pour une autre.
(Je crois même qu’un des chevaliers de la table ronde à de sérieux soucis pour ne pas avoir respecté le délais de sortie imposé par sa femme (un an)…
Ce qui est magnifié c’est l’amour impossible pour lequel le chevalier se débat contre ses propres principes d’allégeance et d’honneur.
De plus ces récits s’adressent à de jeunes nobles souvent cadets ou en attente du titre paternel qu’il faut faire patienter jusque au marriage… il vaut mieux qu’ils aient en tête une idée idéalisé de l’amour qui ne soit pas de s’enfuir avec la fille du premier nobliau venu…



Enfin c’est mon point de vue (dont l’éclairage assez neuf peut faire penser à de la confiture et qui est largement inspirer de l’ouvrage « Les Chevaliers » présenté par Philipe Contamine aux édition Taillandier. Mais je parlerais de ce livre plus en détail dans la taverne…)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 14:46

Vous avez raison messire Othar de souligner le rôle, non négligeable, tenu par l'amour courtois dans les romans arthuriens... Néanmoins ceci appelle à des nuances et à de plus amples réflexions.
L'amour courtois est très en vogue à cette époque dans la chevalerie et la société médiévale, et les romans de Chrétien de Troyes en sont le parfait miroir. Toutefois il ne faut pas oublier que ces valeurs ne s'appliquent pas aux siècles précédents, et donc, s'l l'on peut la nommer ainsi, la "génèse" du mythe arhurien.
Ensuite il fut bien voir que si, du point de vue de l'amour courtois, Lancelot est le meilleur chevalier au monde, car fidèle en tous points à Guenièvre, il ne peut prétendre à plus. Ainsi il est impossible pour lui d'endosser un rôle de "chef d'état", car il n'a aucune vision politique globale. Bien que l'amour courtois soit entre un chevalier et la femme de son suzerain, il ne fut pas oublier que dans le cas de Lancelot, il s'agit tout de même de l'épouse d'Arthur, roi de Logres. Son meilleur chevalier et appui sape son autorité royale en aimant sa femme et en le trompant. Ainsi l'amour courtois offre la part belle à Lancelot et fait de lui le chevalier le plus fidèle... le plus fidèle à une femme, et non à son roi et à son royaume, dont il ternit son image.
Ainsi il ne faut pas oublier qu'au delà de son aspect de preux et valeureux chevalier, Lancelot ne peut aboutir au même statut qu'Arthur, à avoir celui de souverain avisé king , et qu'il ne restera au final, qu'un chevalier errant...

Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 20:02

Je pense que l on devrait non pas arrêter de parler des légendes arthuriennes mais juste d’arrêter de les analyser trop complexe,trop de possibilités, restons sur la légende !!!




Je reste a votre écoute



le président

benjamin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 20:30

Il n’existe pas une seule version de la légende donc il est toujours intéressant de les confronter et de les comparer. De plus l’analyse permet parfois de mieux les comprendre et de s’intéresser aux diverses interprétations ou encore de préciser certains éléments. Il est bien évidemment nécessaire de simplement raconter l’histoire ne serait-ce que pour la connaître en détail mais cela implique ensuite peu ou pas de débat si l’on ne problématise pas un minimum… Rolling Eyes
Mais à parfois trop réfléchir il est vrai que l'on perd un peu de la magie de la légende! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 20:46



comparer oui, car depuis quelques temps nous partons de trop sur une psychanalyse ce qui rend la légende blafarde !!!

( une légende sert a s’évader et a rêver )


cheers :sleep: cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 21:16

Ma tendance parfois à essayer de problématiser doit être une déformation professionnelle ! :lol!:
Mais rien n'empêche de s'évader et rêver lors des lectures tout en cherchant à aller plus loin de temps en temps... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Gorlois l'Imparable
Pendragon
avatar

Masculin Nombre de messages : 2586
Age : 36
Localisation : Chaumelot

MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 21:34

S’évader et rêver lors des lectures !!! (seulement ):geek:

Mais il faut rêver et s évader tous les jours de la vie (tout en restent sérieux )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   Sam 19 Jan 2008 - 22:58

Citation :
Je pense que l on devrait non pas arrêter de parler des légendes arthuriennes mais juste d’arrêter de les analyser trop complexe,trop de possibilités, restons sur la légende !!!
Je reste a votre écoute
le président
benjamin

C'est marrant, mais si je ne te connaissais pas Gorlois, je pourrais dire que cela ressemble à de la censure et à une tentative d'intimidation... Et si le forum sert uniquement à raconter des histoires, et non plus réfléchir, je pense qu'il ne sert à rien de s'attarder dessus...
Inutile de poursuivre le débat ici...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La forteresse du Val sans Retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
La forteresse du Val sans Retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La forteresse du Val sans Retour
» L'erreur de nos soupçons est souvent sans retour. (Manon)
» L'île de Gorée
» Il fuit, le temps, et sans retour
» retour de la droite dure en Suisse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le monde médiéval :: Légendes Arthuriennes et médiévales-
Sauter vers: